Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le

Album: Des jours entiers à t'aimer. 1970

Cette chanson est présentée en deux pages. J'ai voulu la première très couleur "acier", guerre du Vietnam avec une dominante noir et blanc.

La seconde est en couleur pour illustrer, entre autre, cette femme qui attend toujours Joe Stan Murray.

Un très grand merci à mon amie Maya qui a accepté de participer.

 

Page réalisée par Gérard, sur fond papier couleur militaire. Le G.I. est collé sur un rectangle de toile cirée. Les coins sont en emballage de médicaments. Les mouettes sont collées sur des couvercles de yaourt à l'envers. Les 2 mots "acier" sont decoupés dans un emballage d'eau de toilette. Les 2 photos hélicos et tanks sont collées sur un adhésif alu très brillant et les lettres J.S.M. sont en métal. On retrouve également une photo de l'opéra de Saïgon.

Sur cette deuxième page , on découvre les paroles de la chanson sur un fond qui rappelle la première page, les deux harpons, le saxophone sur la plage dans les lichens, le bernard-l'ermite, le champs de pavot et bien sur la petite annamite qui attend Joe...Merci beaucoup Maya.

Les coins sont faits avec des oeillets métalliques et des petites attaches parisiennes.

Commenter cet article

Mariclod 13/11/2015 17:54

Un seul mot : Bravoooo !

Ricou 13/11/2015 09:38

Belle page. Une chanson redécouverte, dont je n'avais pas vraiment écouté les paroles à l'époque.

vero du bout du monde 12/11/2015 20:20

Beau travail , épreuve d'artiste ..... sur une chanson" très particulière "......SAIGON, un endroit, une ville coloniale qui m'a parlé !! que j'ai adoré .......bravo de cette retranscription , une belle réussite imagée ! Merci Gérard !

Nadine D 12/11/2015 20:13

Très chouette travail ,félicitations Sertao

ZAZ 12/11/2015 19:20

Superbe Sertao !!!
Comme d'habitude !!
Un travail d'artiste !!! FÉLICITATIONS !!!

Martine 12/11/2015 19:18

Quand j'étais gamine, je n'avais pas capté la gravité du sujet de cette chanson et lorsqu'on me demandait pourquoi j'aimais Julien Clerc, je récitais les 4 premiers vers de cette chanson car ces mots là me fascinaient (donc au delà de la voix de Julien c'était fascination pour Roda Gil !) ! Et au fil du temps j'ai gardé une tendresse particulière pour cette chanson malgré sa dureté. Donc merci Gérard d'avoir fait remonter à la surface cette pépite, avec en plus un minutieux travail !

Marie 12/11/2015 19:00

Magnifique chanson et superbe montage! Bravo, GG!
Cela nous rappelle cruellement la guerre du Vietnam et ses horreurs...et tous les GI's revenus fous ou traumatisés à jamais, ce hommes et ces femmes qui se sont aimés sous des pluies de feu et d'acier et qui se sont perdus...